S’il y a bien un oiseau qui nous fascine et nous fait tourner la tête, c’est bien l’oiseau-mouche. Chaque fois que j’ai pu observer cet oiseau rapide, délicat, et flamboyant, j’ai retenu mon souffle de peur de le voir partir ou de briser sa délicatesse. J’ai d’ailleurs remarqué que plusieurs personnes autour de moi avaient ce même réflexe. Le colibri nous laisse rarement indifférents.

Les termes de colibri et oiseau-mouche sont couramment utilisés (de manière interchangeable) pour désigner les oiseaux de la famille des Trochilidae. Le terme d’oiseau-mouche viendrait du fait que ces oiseaux sont de très petites tailles et sont également capables de battre des ailes très rapidement (rappelant ainsi une mouche). En ce qui concerne le terme de colibri, il faut savoir qu’il existe bien une espèce précise de Trochilidae qui s’appelle colibri. On peut supposer qu’avec le temps, ce nom a commencé à s’étendre à tous les Trochilidae particulièrement chez les personnes qui ne sont pas spécialisées en ornithologie.

Les oiseaux mouches ne vivent qu’en Amérique et sont très territoriaux. On pense que leur besoin en nourriture très élevé expliquerait pourquoi ils sont capables de faire preuve d’une certaine agressivité. En effet, le colibri si petit soit-il à un métabolisme très rapide qui l’amène à se nourrir fréquemment. On dit qu’il doit consommer environ la moitié de son poids en sucre chaque jour (90% de se nourriture viendrait du nectar). Ce petit être a donc tout intérêt à protéger sa source de nourriture. Je vous invite à visionner la vidéo de National Geographic (filmé au ralenti) à la fin de cet article qui présente un colibri volant et se nourrissant. Cela vaut vraiment le détour.

En plus de sa très petite taille (allant de 2 à 20 cm selon l’espèce) et de son faible poids (2 GR à 20 GR) le colibri possède un merveilleux plumage coloré doté de plaques iridescentes reflétant la lumière du soleil et le rendant encore plus magnifique.

 

La médecine du colibri

-Le colibri enseigne la joie de vivre et nous appelle à faire briller notre lumière intérieure. Pour mettre cette lumière en avant le colibri nous rappelle qu’il faut suivre notre voix, et être nous-mêmes. C’est lorsque nous sommes nous-mêmes que nous pouvons briller de mille feux et jouir de la vie dans le rire et la légèreté. Il est donc tout à fait approprié de demander son aide lorsque nous nous sentons négatifs et ne savons plus écouter notre voix intérieure pour suivre nos rêves.

-Le colibri est aussi associé à l’amour et dans plusieurs traditions il est reconnu pour sa capacité à faire naître l’amour entre deux êtres. S’il est favorable aux histoires de cœur, il nous parle aussi de l’amour de soi et des autres. Il invite au partage et à la coopération où chacun fait ressortir les forces des autres. Avec le colibri, nous sommes invités à voir la beauté en toute chose à commencer par nous. Si vous avez du mal à voir la beauté de la vie et que vous avez tendance à ne plus croire en l’amour, faites appel au colibri pour vous soutenir et vous éclairer. Fort à parier que ces couleurs éclatantes sauront égailler votre cœur.

– Le colibri est aussi associé à la flexibilité et à l’adaptation face au changement. Il nous apprend à réagir rapidement face à l’inconnu en faisant preuve de souplesse (surtout au niveau émotif). Il est également lié à la persévérance et à l’endurance compte tenu de son grand besoin calorique pour assurer sa survie. Il nous rappelle que la grandeur/grosseur ne compte pas pour faire sa place lorsque l’on est déterminé. Si vous avez du mal à faire preuve de souplesse dans vos émotions et que vous avez du mal à persévérer, le colibri pourra vous donner un coup de main avec sa médecine.

Les personnes ayant la médecine du colibri sont de nature optimiste et joyeuse. Elles savent profiter de la vie et de leur plaisir et elles s’épanouissent auprès des autres avec qui elles partagent amour et plaisir.

 

Des petites suggestions vidéo, musique et lecture

Ce vidéo de National Geographic nous montre un oiseau-mouche filmé au ralenti. Grâce au ralenti on peut voir ses ailes et leur mouvement ainsi que la langue de ce petit être qui se déploie pour aller chercher sa nourriture. C’est un spectacle magnifique et fort émouvant.

Cette chanson venue d’une nation autochtone d’Amérique (désolé je ne sais laquelle) m’a été partagée par un ami et je la trouve tout simplement jolie. La simplicité et la joie de chanter de la dame nous font réellement penser à la joie de vivre du colibri.

Article Une de mes plus belles visites animales : le colibri
En août 2016 je partageais sur mon blogue ma rencontre très spéciale avec un colibri. Je vous laisse le lien si vous avez envie de le lire ou le relire.

Share This