Texte de Kewnelunub pour le Temple du Serpent (2006) et revu pour Magia Naturae 2017.

Le terme païen, pour les praticiens de traditions magiques, sert à désigner le praticien du paganisme. Malheureusement, ce terme été longtemps utilisé par les chrétiens de manière péjorative pour désigner les personnes qui n’adhéraient pas à leur culte.

Afin de mieux comprendre ce qu’est le paganisme et le néo-paganisme, je vais tenter de les définir au meilleur des me connaissances.

Paganisme

Le mot païen vient de pagus qui signifie pays et serait de la même racine que le mot paysan. Le paganisme est un système qui regroupe certaines religions et cultes datant de l’Ère préchrétienne. On peut dire que les traditions et cultes païens découlent des grands principes du paganisme quoique chaque tradition possède ses principes et valeurs qui lui sont propres.

Le paganisme a comme base le polythéisme (croyance en l’existence de plusieurs divinités) et reconnaît la place de la Déesse. C’est l’harmonie entre le Dieu et la Déesse, leur rapport égalitaire qui forme les secrets de l’Univers. Pour les païens, tout est divin (l’humain, la nature, les animaux, etc.).

La vénération de la nature et de son esprit est primordiale au sein du paganisme. Les paysans qui dépendaient de l’agriculture savaient vivre au rythme de la terre. Même après avoir été converti au christianisme, plusieurs d’entre eux continuèrent de croire aux anciennes religions et de vivre un rapport étroit avec la nature.

Le paganisme n’a pas de dogmes et la magie y est bien présente et fait partie intégrante des croyances païennes. Malheureusement, encore aujourd’hui, le mot païen est souvent perçu comme étant négatif par plusieurs.

Néo-paganisme

C’est au 20e siècle que le terme néo-paganisme apparaît. Le néo-paganisme est en fait la renaissance et la résurgence des anciennes religions polythéistes et cultes païens. Les bases du paganisme telles que définies précédemment y sont toujours bien présentes. Par contre, le paganisme s’est adapté au siècle en y présentant de nouvelles valeurs qui sont propres à notre époque. Au sein du néo-paganisme, on trouve différents cultes anciens qui ont été ressortis des années passées ainsi que de nouvelles traditions s’en inspirant.

Il n’est pas surprenant que de telles croyances refassent surface et suscite l’enthousiasme d’un grand nombre de personnes. Dans une société où le patriarcat a régné pendant des siècles (laissant encore des pratiques et conditionnements très ancrés aujourd’hui), et où l’église a dicté la conduite des gens, il ne faut pas s’étonner de voir les personnes se retourner vers des croyances plus égalitaires, plus libres d’actions et de pensées et qui respecte l’environnement.

Plusieurs débats sont en cour concernant le paganisme et le néo-paganisme, car qu’on le veuille ou non les informations ont beaucoup voyagé par la connaissance orale qui a pu se modifier au fil du temps.

Chose certaine, le néo-paganisme est une belle façon de retourner à nos racines pour retrouver la part du divin qui en nous et en la nature.